Démarches pour installer des panneaux solaires

Démarches pour installer des panneaux solaires

L’installation de panneaux photovoltaïques est une solution tentante pour produire sa propre électricité. Quelles sont les démarches pour installer des panneaux solaires et quel est le prix du photovoltaïque et des panneaux solaires ? Découvrez-le dans notre petit Guide de l’électricité solaire..

Quelles sont les démarches pour installer des panneaux solaires ?

Les démarches pour installer des panneaux solaires diffèrent suivant la nature de l’installation, et le moment où elle est faite :

  • aucune formalité n’est nécessaire pour une installation au sol (« champ de panneaux solaires ») d’une hauteur inférieure à 1,80 mètre et d’une puissance inférieure à 3 kWc (kilowatts crète),
  • une simple déclaration de travaux suffit pour une installation sur le toit d’un bâtiment existant de panneaux d’une puissance inférieure à 3 kWc,
  • un permis de construire est nécessaire lorsque l’installation délivre plus de 3 kWc, ou lorsqu’elle intervient sur un bâtiment neuf (l’installation doit être mentionnée dans le permis de construire).

Lorsque l’installation est dans le périmètre de visibilité d’un monument historique (par exemple l’église classée d’un village…), l’architecte des bâtiments de France sera consulté et pourra s’opposer au projet.

Le particulier propriétaire de panneaux solaires doit signer avec le gestionnaire du réseau (le plus souvent Enedis) :

  • une convention d’autoconsommation lorsqu’il utilise la totalité de sa production sans en injecter dans le réseau,
  • une convention de raccordement lorsqu’il injecte tout au partie de sa production dans le réseau électrique ; la convention peut soit prévoir l’injection uniquement des surplus (autoconsommation partielle) soit celle de l’intégralité de la production.

Quel est le prix du photovoltaïque et des panneaux solaires ?

Les coûts de production sont essentiellement des coûts fixes : l’installation de panneaux solaires représente un investissement conséquent, de l’ordre de dix mille euros pour la puissance maximale de 3 kWc envisageable sans permis de construire sur une construction existante. Le responsable de réseau facturera des frais de raccordements le cas échéant ; ces frais sont très variables suivant les cas.

Les frais annuels sont en revanche très faibles. La maintenance est très limitée, puisqu’il suffira de changer l’onduleur au bout d’une dizaine d’années et de vérifier visuellement que les panneaux ne sont pas endommagés. En cas de raccordement au réseau, il faudra payer chaque année la TURPE (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Electricité), de quelques dizaines d’euros.

La quantité d’électricité produite est largement dépendante du climat. Les résultats optimaux sont bien évidemment obtenus dans les régions les plus ensoleillées, avec une exposition plein sud des panneaux.

Sachant que la durée de vie prévisible d’une installation est d’environ vingt ans, la rentabilité effective s’apprécie en mettant en rapport l’investissement d’une part et les retours sur investissement dus à la vente ou à l’économie d’électricité d’autre part.

Si notre Guide de l’électricité vous a convaincu d’entreprendre les démarches pour installer des panneaux solaires, n’hésitez pas à consulter notre annuaire de professionnels pour choisir celui vous aidera à mettre en œuvre votre projet !