Les différents types de garage

type garage

La solution du garage enterré permet de conserver tout son espace extérieur. Mais la construction d’un garage enterré représente un gros chantier : il s’agit de déblayer, de construire une rampe d’accès, de monter des murs de soutènement, de soigner l’étanchéité.

Garage enterré : gain de place.

Au quotidien, un garage enterré impose des allers-retours dans l’escalier. Donc, si vous y installez une buanderie, songez-y, ce n’est peut-être pas la meilleure solution. Par contre, si vous y bricolez, le garage enterré permet de limiter la propagation du bruit à l’intérieur de la maison.

Un garage enterré n’a pas de lumière naturelle; il peut donc être judicieux de prévoir des hublots sur la porte de garage.

Le garage enterré conserve une certaine inertie thermique, à condition bien sûr d’isoler correctement la porte de garage. Par contre, un garage enterré est très sensible à l’humidité; il faut absolument drainer les eaux de pluie.

Garage semi-enterré : deux-en-un.

Si le terrain est en pente, le garage peut être semi-enterré. Il ne nécessite pas de rampe d’accès, et son toit est bien souvent utilisé comme terrasse.

Garage accolé : facilité d’accès.

Un garage accolé coûte environ deux fois moins cher qu’un garage enterré. Son intérêt principal est d’offrir un accès direct à la maison, via une porte de service. Il faudra soigner son isolation, en particulier si une partie du garage est transformé en buanderie, ou en espace de bricolage. Les fondations seront dissociées de celles de la maison, pour ne pas fragiliser celles-ci.

Garage séparé.

Vous pouvez être contraint ou éprouver le désir de construire un garage totalement indépendant de la maison. Il a l’intérêt de garder l’habitation à bonne distance du bruit et des gaz d’échappement qui émanent du garage. Si vous y installez une chaufferie, il est préférable que le garage ne soit trop éloigné de la maison, pour éviter de chauffer inutilement de grandes longueurs de tuyaux enterrés.