Prix des différents types de chauffage

Confort et coût représentent les deux paramètres qui motivent le choix d’un chauffage. Il n’existe pas de solution standard et universelle recommandable à tous, puisque l’habitation, son implantation régionale et même son orientation cardinale, ses matériaux, son ancienneté, présentent autant de variables capables de favoriser un système de chauffage sur un autre.

Prix chauffage à combustion

Traditionnel, fiable et lourd dans sa mise en œuvre, le chauffage par combustion reste un grand classique. La chaudière est au cœur du système. Alimentée en gaz naturel, propane, fuel ou bois, l’investissement initial est moyennement lourd (entre 2000 et 7 000 € TTC) mais c’est le coût et l’évolution des combustibles qui vont peser sur la facture, puisque le choix d’un chauffage s’envisage à long terme. Propane et fuel se situent en haut de coûts de consommation tandis que gaz naturel et bois sont plus abordables. Le rendement calorifère est néanmoins satisfaisant.

Demandez des devis gratuits et comparez les prix

Prix chauffage électrique.

Propre (mais pas écologique pour autant, vu le taux de CO² émis pour le produire), discret mais coûteux, le chauffage électrique a l’avantage d’un investissement de départ relativement modéré (moyenne de 5 500 € TTC pour une maison de 100 m²). Le chauffage électrique par le sol revient moins cher en consommation, point noir de ce système, les radiateurs, dont la diffusion de chaleur est moins homogène.

Prix pompe à chaleur.

Compromis entre l’écologie et le recours à l’électricité, la pompe à chaleur multiplie les adeptes. L’investissement est lourd (entre 5 000 et 20 000 € HT pour 100 m²) mais offre l’avantage de la réversibilité en climatisation et de sa non pollution. Puisant la chaleur naturelle de l’air, l’eau ou du sol environnants, la pompe à chaleur la restitue plus intense car compressée par un système électrique, dont la consommation est modérée. Toutefois, en région ou période très froides, la pompe à chaleur est insuffisante et doit se coupler, en système mixte, avec un appoint classique (chaudière ou électricité).

Prix chauffage aux énergies renouvelables.

La flambée des coûts des combustibles les désigne comme les énergies de l’avenir. Les aides et crédits d’impôts qui stimulent les installations de chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables en attestent. Pour autant, le choix n’est pas automatique, en raison du montant des investissements (entre 10 et 20 000 € HT) et de la limite de leurs performances.

L’énergie solaire est encore peu utilisée pour le chauffage central. Pourtant, de même que des capteurs peuvent alimenter un chauffe-eau, ils peuvent chauffer l’eau d’un plancher chauffant ou de radiateurs. Un appoint classique demeure nécessaire.

On peut inscrire les systèmes de chauffage à bois tels que les poêles et cheminées à inserts parmi ceux qui recourent à une énergie renouvelable. Relativement peu coûteux à l’achat pour un poêle, ou un insert, la contrainte vient surtout de la nécessité d’une alimentation régulière en bûches. La gamme des poêles s’est développée en produits esthétiques s’intégrant aisément dans un décor et si ces systèmes ne peuvent pas assurer à eux seuls le chauffage d’une habitation, leurs performances actuelles permettent de les faire passer de système d’appoint à principal, juste relayé par un complément électrique si nécessaire.

Comparatif des consommations.

En prenant pour base une habitation de 100 m², on évalue la consommation moyenne annuelle autour de 15 000 kwh. Voici un calcul moyen du coût de consommation selon le type de chauffage, incluant consommation, abonnement et maintenance :

Chaudière à gaz de ville : 1200 €/an
Chaudière au fuel : 1700 €/an
Chaudière à bois : 1000 €/an
Chauffage électrique : 2000 €/an
Pompe à chaleur : 600 €/an

 

Demandez des devis gratuits et comparez les prix