devis 100% gratuit et sans engagement

Quelle climatisation choisir et à quel prix ?

Comparez des devis d'artisans et
estimez le coût de vos travaux.
Entrez votre code postal OK
Le confort apporté par un climatiseur est de moins en moins considéré comme un luxe, même dans nos climats plutôt tempérés. Toutefois, son usage est déterminant pour choisir le type d’installation et son volume.

En plus du bien être apporté en période caniculaire, le climatiseur améliore la qualité de l’air au moyen des filtres dont il est muni, ventile et déshumidifie les pièces.

En gros, il existe deux types de climatiseurs : les monoblocs et les splits.

Le monobloc peut être considéré comme un appareil d’appoint, destiné à une pièce, dont l’utilisation sera ponctuelle et limitée. Il s’agit d’un appareil mobile, de puissance moyenne, dont l’efficacité se limite au refroidissement d’une pièce de 30 m² maximum. Abordable, entre 150 et 1200 €, son inconvénient majeur, outre qu’il est relativement bruyant, est d’obliger à faire évacuer la chaleur par une gaine flexible par l’entrebâillement d’une fenêtre.

Prix climatisation : prix des splits et de l'installation.


Les splits, plus puissants, se présentent en monosplit, pour une pièce, ou en multisplit, pour plusieurs. Dotés d’une unité extérieure et d’une ou plusieurs unités intérieures, le bruit est ainsi beaucoup moins fort que celui des monoblocs. Les unités extérieure et intérieure(s) sont reliés par des tuyaux dans les quels circule un fluide frigorigène.

Le split mobile : comme le monobloc il peut être déplacé mais demeure relié à l’unité extérieure par une gaine d’évacuation. Encombrant, il coûte entre 200 et 1400 €.

Les multisplits sont fixes mais ils peuvent être installés de diverses façons. La plus courante est la pose murale, qui libère l’espace. Le climatiseur console est posé au sol ou encastré dans un mur. Plus sophistiqué encore le climatiseur gainable, parfaitement invisible, seules des grilles sont apparentes, puisqu’un réseau de gaines qui relie les unités est c=dissimulé sous le plafond, d’où l’obligation d’avoir un sous plafond. Le climatiseur cassette, encastré et fixé au plafond ne convient qu’aux pièces de 60 m² minimum et d’une hauteur de plafond de 3 m, afin d’éviter une chute trop puissante de l’air froid.

Hors pose, il faut compter entre 400 et 700 € pour l’unité extérieure et de 300 à 2000 € pour un monosplit et de 400 à 1200 € par unité intérieure, la puissance faisant la différence. Au mètre carré, le coût total revient entre 70 et 100 Euros le m² couvert par la climatisation. Pour vous faire une idée plus précise des prix, voici des estimations de devis climatisation.

Quelle puissance choisir ?

On calcule en général qu’une puissance de 100 watt par m² est nécessaire pour climatiser une pièce commune et 80 pour une chambre. Le choix de la puissance des unités intérieures s’effectue en fonction de leur destination.

La climatisation peut fonctionner à l’électricité, méthode la plus courante, mais qui alourdit la facture d’une pièce de 15 à 25 % selon l’usage. Le système Inverter, qui adapte le climatiseur aux besoins, permet d’alléger cette charge. L’installation peut utiliser le gaz, grâce à une pompe à chaleur, système réservé souvent aux équipements collectifs en raison de l’ampleur de l’installation. Enfin, l’énergie solaire peut, sans paradoxe, alimenter un climatiseur, avec un relais électrique pour les périodes peu ensoleillées.

Les climatisations réversibles.

Utilisant à l’inverse le cycle du fluide de refroidissement, le climatiseur peut se transformer en chauffage. Avec une faible différence de prix, la plupart des splits sont aujourd’hui proposés en système réversible chaud-froid, qui permet de moduler la température des pièces. Toutefois, cette utilisation doit être plutôt envisagée comme un chauffage d’appoint ou d’intersaison, les périodes et régions vraiment froides nécessitant plutôt un chauffage central plus puissant et moins onéreux.

 



Powered by Plus Que Pro

En naviguant sur le site, vous acceptez les cookies : OK