devis 100% gratuit et sans engagement

Règlementation isolation phonique.

Comparez des devis d'artisans et
estimez le coût de vos travaux.
Entrez votre code postal OK

L'isolation phonique peut devenir nécessaire quand les bruits provenant de l'extérieur, ou de l'intérieur même de la maison, deviennent une nuisance. On peut bien sûr combiner isolation acoustique et thermique.

On doit aussi distinguer deux types de nuisances sonores : bruits aériens et bruits d'impact.

Les bruits extérieurs, qui se transmettent à travers les portes et les fenêtres, traversent l'air; on parle de propagation aérienne. Il faut donc améliorer l'étanchéité à l'air pour améliorer l'isolation acoustique. Il en est de même pour les cloisons intérieures.

Les bruits d'impact, qui se transmettent au travers des planchers essentiellement, ont une propagation "solidienne" : ils font vibrer le matériau.

On a le choix entre deux manières d'envisager l'isolation acoustique :

  • le principe de masse : plus une paroi est lourde et étanche à l'air, moins elle propage le son.
  • le principe masse/ressort/masse : il s'agit d'insérer un isolant souple (qui fait office de "ressort") entre deux parois.

Quel isolant acoustique choisir ?

Pour juger de la performance d'isolation acoustique d'un matériau, on s'en réfère à son indice :

  • pour les bruits aériens, l'efficacité d'un isolant est mesurée par son indice d'affaiblissent acoustique (Rw), mesuré en dB. Plus il est élevé, plus le matériau est isolant.
  • pour les bruits d'impact : on vérifie son indice d'efficacité aux bruits de choc (ΔLw), mesuré en dB.

Les isolants rigides (polystyrène expansé ou extrudé, polyuréthane rigide) et les isolants minces sont inefficaces en terme d'isolation acoustique. Un bon isolant phonique doit être souple. Ainsi, le polystyrène expansé élasticité est un bon isolant acoustique. Les laines minérales restent les plus utilisés, la laine de roche étant plus performante que la laine de verre. Le chanvre, les plumes de canard et la ouate de cellulose semblent donner de très bons résultats, mais il nous manque encore un peu de recul sur leur efficacité à long terme en tant qu'isolant phonique.

Réglementation acoustique.

Pour les logements construits avant 1970, il n'existe aucune réglementation.

Ceux construits entre 1970 et 1995 doivent se conformer à la réglementation imposée par l'arrêté du 14 juin 1969. Les pièces principales doivent atteindre un indice de 35 dB; la cuisine, la salle de bains et les WC : 38 dB, et le sol : 70 dB.

La nouvelle réglementation acoustique (NRA) concerne les logements construits après le 1er janvier 1996, mais ne les oblige qu'à une isolation contre les bruits extérieurs. C'est une obligation de résultat : l'isolation du logement doit atteindre 30 dB en façade, mais ce seuil minimal peut être relevé à 45 dB pour les logements situés dans un environnement très bruyant (plus de 81 dB).

C'est essentiellement au niveau des fenêtres que se transmet le bruit extérieur. Néanmoins, il ne faut pas négliger les nuisances sonores intérieures : il faut bien isoler les cloisons (par exemple entre la salle de bain et la chambre, le salon et le bureau, etc) et les planchers.

 



Powered by Plus Que Pro

En naviguant sur le site, vous acceptez les cookies : OK