devis 100% gratuit et sans engagement

Quel carrelage choisir ?

Comparez des devis d'artisans et
estimez le coût de vos travaux.
Entrez votre code postal OK
Les gammes sont si larges que le choix doit se faire par élimination. Quel carrelage pour quel support, pour quel espace et quelle superficie ? Ensuite viendront les options de matériau et de modèles.

Le support.

A l’intérieur, le carrelage peut être posé sur les murs ou le sol. Sur un support  mural, le carrelage est surtout choisi pour son étanchéité et plutôt réservé aux cuisines et salles de bain, soumises à des entretiens fréquents et des hausses de température importantes.

Au sol, le carrelage est à la fois tradition et tendance, en particulier sous ses nouvelles déclinaisons qui imitent le bois, le béton, le métal, la pierre et même le cuir. Solidité et facilité d’entretien seront deux critères décisifs.

A l’extérieur, le carrelage sera essentiellement posé au sol. Il doit donc présenter des qualités spécifiques de robustesse contre l’usure, l’entretien, les aléas climatiques et des propriétés antidérapantes évidentes.

Espaces et matériaux.

Afin de guider le consommateur, le classement UPEC a été créé.

U : usure suite au passage de personnes ou d'objets.
P : poinçonnement (résistance au pied d'un meuble par exemple).
E : résistance au feu.
C : résistance aux produits chimiques.

Pour chaque critère, une notation de 1 à 4 définit la performance du carrelage, 4 étant la meilleure note. Un lieu public par exemple nécessitera obligatoirement un carrelage avec un classement UPEC de note 4 pour la lettre U correspondant à la meileure résistance possible à l'usure du passage.

Munis de cette classification, on comprend aisément quelles normes privilégier pour un carrelage de sol d’entrée ou de pièce de vie (U et P) ou un espace humide (E et C).

On distingue quatre grandes familles de carrelage. Les céramiques regroupent les terres cuites, les grès, la faïence et les tomettes. La pierre englobe les matériaux naturels tels que marbre, ardoise, travertin, granit et calcaire. Viennent ensuite les carreaux de ciment et les mosaïques.

Les carreaux de céramique présentent des résistances diverses. La fragilité des faïences les réservent plutôt à la pose murale, les tomettes, chaleureuses d’aspect, sont relativement solides mais poreuses, et la terre cuite, à base d’argile, doit être impérativement traitée contre l’eau et les taches. Les grès, qui contiennent des minéraux, sont robustes à l’usage et supportent un entretien intensif.

Les carrelages de pierre, nobles et robustes, doivent être polis et traités, surtout pour les plus poreux comme le marbre, le calcaire ou le travertin. Ils supportent de de grandes dimensions et sont déclinés aujourd’hui dans des versions très design.
Rustiques, les carreaux de ciment retrouvent des lettres de noblesse, stimulés par leur solidité et le vaste choix de teintes et de formats. Souvent produits de manière artisanale, leur prix peut être dissuasif.

Enfin, la mosaïque autorise de nombreuses fantaisies : pose murale ou au sol, à l’extérieur pour les piscines, motifs, et rendus bluffants, nacré, métallique ou miroir. Elle convient parfaitement aux petits espaces mais peut aussi jouer la carte total look avec un revêtement du sol au plafond.

Gammes et prix.

Les carrelages les plus abordables, grès, faïence et mosaïque, se situent autour de 15-25 € HT/m². Les matériaux nobles comme le marbre et le granit ou artisanaux comme le ciment demeurent les plus onéreux, de 60 à 100 €/m² HT. En milieu de gamme, on trouve les terres cuites et tomettes, l’ardoise et le calcaire, autour de 40 €/m² HT.

Outre le budget, le choix esthétique peut se faire sur une base pratique : un carrelage clair, ou au contraire très foncé, et très lisse réclamera beaucoup d’entretien. La superficie est aussi importante : les grands carreaux, qui sont en vogue pour les décors contemporains, agrandissent la pièce. Les petits formats (de 10 x 10 à 20 x 20 cm) s’accordent mieux aux cuisines et salles de bains, surtout de dimensions modestes.

Dans tous les cas, nous préconisons de prendre conseil auprès de carreleurs professionnels qui vous aideront dans le choix des matériaux et dans le choix de la pose, car celle-ci aussi offre de nombreuses possibilités. Il faut bien penser son projet car une fois posée, on ne peut revenir en arrière.

Poru vous faire une idée des prix, vous pouvez consulter notre article sur les prix pose carrelage ou comparer des devis pose carrelage réalisés par des professionnels.



Powered by Plus Que Pro

En naviguant sur le site, vous acceptez les cookies : OK